Initiative citoyenne : La Kabylie aura ses mille Bibliothèques

Initiative citoyenne : La Kabylie aura ses mille Bibliothèques

C’est l’histoire d’un couple d’algérien établie en France qui a décidé de soutenir la culture et le savoir dans les villages les plus enclavés de Kabylie. Il s’agit de Chaabane Mesbah et de Meriam Sadat Mesbah qui ont lancé une compagne sur le réseau social Facebook, pour la création de mille bibliothèques en Kabylie sur les dix prochaines années.

Membre actif du mouvement associatif depuis de nombreuses années, Chaabane Mesbah, a expliqué l’origine du projet : « L’idée a commencé à germer dans ma tête il y a à peu près neuf mois. Ce jour-là, j’ai eu une discussion assez passionnante avec Yidhir, le président d’une association implantée au fin fond de la Kabylie, dans un village appelé Tazla. M’ayant expliqué que son association œuvrait pour le développement dudit village, Yidhir m’avait informé de la disponibilité d’un local qu’il aimerait aménager en bibliothèque ouverte à tous les habitants dudit village. », il a ajouté : « Des étagères ont donc été installées mais, hélas, pas de livres faute de budget. Il m’a donc demandé si je pouvais voir un peu autour de moi –ici en France- pour lui trouver des livres, particulièrement des livres pour enfants, et les lui envoyer afin de permettre l’ouverture de cette bibliothèque. Cela m’a fait réfléchir, et je m’étais dit : « Pourquoi pas, après tout, un tel projet généralisé à toute la Kabylie ?!! ».

Un groupe appelé «Pour Mille Bibliothèques En Kabylie» a donc été créé sur Facebook en août dernier. Il réunit aujourd’hui près de 1 500 membres des quatre coins du monde. Beaucoup d’entre eux ont promis de faire des dons de livres, d’autres souhaitent ouvrir des bibliothèques dans leurs villages, et d’autres encore encouragent et soutiennent tout simplement notre couple.

La création de ce groupe a ainsi pour but de mettre en lien tous les intéressés et organiser, de ce fait, le projet dans ses moindres détails. Dans ce contexte, il est à souligner que ce projet va au-delà de la création des bibliothèques. En effet, il est prévu des jumelages entre ces dernières et des bibliothèques en France, et pourquoi pas ailleurs dans le monde, l’organisation de cafés-littéraires, de conférences, de ventes-dédicaces, mais également de véritables joutes culturelles telles des ateliers d’écriture et de lecture, des concours, des dictées publiques, des inter-bibliothèques, etc. Et vu l’énormité du projet, Meriam et Chaabane ont décidé qu’une association est en cours de création, « Afin de faire les choses dans la légalité, car cela nous permettra de solliciter des compagnies aériennes et portuaires, des convoyeurs, des associations et autres pour le transport des livres et pourquoi pas des subventions », ont-ils mentionné, précisant qu’une première bibliothèque a déjà été ouverte dans le village Tazla, situé entre Bougie et Bordj Bou Arréridj, et va continuer à bénéficier de dons de livres et de petit matériel informatique.

En marge de cela, Meriam Sadat Mesbah, également ancienne journaliste, a tenu à lancer cet appel du cœur : « Nous voulons lancer un appel à toutes celles et tous ceux qui aimeraient voir fleurir des lieux de savoir, de culture et d’échanges enrichissants en Kabylie, et voir reculer la misère, l’ignorance et l’obscurantisme; à toutes celles et à tous ceux qui pensent à ce qu’ils légueraient à leurs enfants et à toutes les générations futures, qu’ils se joignent à nous pour la réalisation de ce ô combien beau projet !! ».

Relevons donc tous ensemble ce noble défi, et retrouvons-nous dans dix ans pour l’inauguration de la millième bibliothèque.

Littérature-Algérienne

COMMENTS (2)

  • comment-avatar

    une trés bonne idée et initiative bon continuité et tout mes vœux de réussite. moi a Sidi Aïch un maire du FFS »2012 a 2017″ m’a dit que « ‘la culture n’est pas ma priorité' » il nous (Association ASEC de Sidi Aïch) a barré la route pour l’ouverture d’une bibliothèque mais on a pus grâce a une association ( des deux rives A.D.A.R ) de France qu’on remercie par occasion ,d’un cheminement de plus de 1500 livres,et des dons des particuliers et quelques livres de la direction de la culture de Béjaia (difficilement). c’est malheureux.mais on pas baissé les bras et heureusement le maire actuel il es favorable, il nous a même promet de libérer les locaux de la bibliothèque communale (qui porte uniquement le nom) occupé par le CF(contrôleur financier) de la Daira et des services de la commune.

  • comment-avatar
    Madjid douibi décembre 10, 2018

    Bonne continuité. Je salut très fort mon ami yidhir pour cette initiative. Est j’appell tous les intellectuels algériens dans le monde de soutenir ce projet .