Akli Tadjer rencontre les lycéens français qui ne voulaient pas le lire

Akli Tadjer rencontre les lycéens français qui ne voulaient pas le lire

L’écrivain de 64 ans a rencontré, les lycéens qui avaient refusé de le lire pour des considérations raciales, vendredi dernier, à Péronne en France.

Akli Tadjer a déclaré au sujet de ce face-à-face : « Moi, je vais là-bas pour comprendre comment des jeunes gens,  qui vont être majeurs l’année prochaine et qui vont voter, peuvent penser comme ça. Le racisme, ce n’est pas une idée, c’est un délit en France. ».

L’écrivain a ajouté : « En Picardie, ça a été une vraie boucherie pendant la guerre et beaucoup de soldats, qu’on appelle des soldats coloniaux, sont morts là-bas, ils avaient un an ou deux de plus qu’eux. », il a ajouté : « À Péronne, il y en avait 44 qui s’appelaient Messaoud et qui sont morts dans leurs champs de betteraves. Ne pas prononcer le prénom « Messaoud », c’est comme si on tuait deux fois ces jeunes soldats morts pour eux. ».

Pour rappel, le romancier algérien, Akli Tadjer, avait publié, il y a un mois, une lettre d’une enseignante dans un lycée de la Somme, qui lui avait relaté le refus de ces élèves de lire l’auteur pour des raisons très éloigné de la littérature.

Littérature-Algérienne

COMMENTS