Un auteur algérien indésirable en France

L’écrivain algérien, Akli Tadjer, est au cœur d’une polémique franco-française au sujet de la réaction de rejet de jeunes lycéens autour de son livre, le Porteur de cartable, paru en 2002.

Le romancier de 64 ans a publié une lettre d’une enseignante, d’une classe de première dans un lycée de la Somme, qui a relaté le refus de ces élèves de lire l’auteur pour des raisons très éloigné de la littérature.

42624681_10217771131929836_7640501649965842432_n

Akli Tadjer devrait rencontrer les lycéens, le 16 novembre prochain, il a déclaré au quotidien français leparisien : « On verra s’ils osent me lancer des insultes racistes. On m’a conseillé de parler du rôle de l’immigration pour l’équipe de France de football, mais ça ne m’intéresse pas. », il a ajouté : « À Péronne, ville marquée par la première Guerre mondiale, j’ai envie de leur rappeler à quel point leur terre est gorgée du sang de Mohamed et de Messaoud. Ils sont venus mourir dans ces champs de betteraves, et on ne veut même plus prononcer leur prénom aujourd’hui. Je trouve ça très grave. ».

COMMENTS