Exclu Littérature-Algérienne : Nabil Benali, la puissance de l’autoédition

Le lauréat du Prix du Jury du concours « Les Plumes Francophones » 2017, Nabil Benali, a accordé une interview à Littérature Algérienne, nous avons parlé du dernier roman de l’auteur « L’Espion d’Alger », de l’autoédition et de Yasmina Khadra, voici quelques extrais.

La réponse est simple, parce que je suis Algérien. Et en tant que tel, je veux dire enfant d’un pays pas tout à fait réconcilié avec son passé et son histoire…

…En vérité, vis-à-vis des lecteurs que vous avez réussi à accrocher une première fois, la progression devient indispensable, et à tous les niveaux.

Yasmina Khadra a été un président de jury extraordinaire, d’une grande rigueur…, il a eu la classe comme on dit de mettre toute sa renommée sur la balance pour « booster » un auteur pas très connu mais qui, pour lui, a du potentiel…

On ne m’a pas laissé le choix. En mai 2015, j’ai envoyé mon manuscrit à deux éditeurs algériens. Depuis, mon roman est sorti, a reçu un prix international, nous sommes en 2018 et ils ne m’ont toujours pas répondu.

 

Retrouvez en fin de semaine notre entretien exclusif avec Nabil Benali !!!

COMMENTS