Échange de manuscrits entre l’Algérie et le Mali

Le thème de la formation et l’échange de manuscrits entre l’Algérie et le Mali a été au centre d’une rencontre mardi à Alger entre le ministre de la Culture, Azeddine Mihoubi et son homologue malienne, Ndiaye Ramatoulaye Diallo.

A l’issue de cette rencontre, la ministre malienne de la Culture a déclaré que « les bibliothèques des manuscrits maliens seront mises à la disposition du peuple algérien frère » pour lui permettre de découvrir leur contenu notamment ce qui a trait à l’histoire commune des deux pays.

La ministre malienne, en visite en Algérie dans le cadre de la participation de son pays en tant qu’invité d’honneur au 4e salon international de la créativité (17-21 avril), a rappelé la valeur de ces anciens manuscrits qui remontent au 13e siècle et ont été préservés en dépit des attaques terroristes, a-t-elle dit.

Les terroristes ayant fait incursion à Tombouctou en 2012, avaient menacé de bruler les bibliothèques qui conservent les anciens manuscrits islamiques.

Elle a salué, par ailleurs, la coopération culturelle entre les deux pays et la volonté des deux parties de la renforcer davantage, exprimant la disposition de son pays à tirer profit de l’expérience algérienne dans différents domaines de l’art à l’image du cinéma, du théâtre et du ballet.

Concernant la participation de son pays en tant qu’invité d’honneur au salon, la ministre malienne a remercié l’Algérie pour ce choix, ajoutant que la présence malienne à cette manifestation était remarquable et diversifiée. La délégation malienne compte plusieurs écrivains, poètes et artistes à l’instar du compositeur Cheick Tidiane Seck et ce rendez-vous permettra à faire connaître l’art et la littérature malienne auprès du public algérien, a-t-elle dit.

Pour sa part, le ministre de la Culture, Azeddine Mihoubi, a fait état d’un programme pour redynamiser la coopération culturelle entre l’Algérie et le Mali à l’avenir, lequel concerne l’élargissement des domaines de coopération et d’échange, outre un autre programme de formation au profit des créateurs maliens en matière de théâtre, de la musique et du patrimoine.

A cette occasion, le ministre a réaffirmé que cette volonté de renforcer la coopération et les échanges culturels, démontre que les relations culturelles entre les deux pays sont « au beau fixe ».

APS

COMMENTS