Atelier national de calligraphie : Participation massive des jeunes artistes

Une trentaine de jeunes calligraphes et enlumineurs, issus de onze wilayas du pays, participent à la 9e édition de l’atelier national scolaire de calligraphie et d’enluminure, qui s’est  ouvert, dimanche, à la maison de la culture Hassan-El-Hassani de Médéa.

Organisée sous le slogan « L’école, un espace de création artistique », cette édition regroupe des calligraphe en herbe, venus des wilayas de Jijel, Souk-Ahras, Bordj-Bou-Arreridj, Mostaganem, Tissemsilt, Tizi-Ouzou, Laghouat, Batna, Saida et de la wilaya hôte, Médéa.

Une exposition d’oeuvres réalisés par ces jeunes élèves, des cycles moyen et secondaire, parmi lesquelles des tableaux sélectionnés pour la compétition du meilleur calligraphe, sera accessible au public, jusqu’au 22 du mois courant.

Les participants, des filles et des garçons, dont l’âge oscille entre dix et seize ans, partagent la même passion pour cet art qu’ils ont découvert, dès les premières années à l’école, et viennent partager, à l’occasion de cet atelier, cette passion de l’écriture, du dessein et des couleurs avec d’autres personnes.

Nour El-Houda Bensbiha, jeune calligraphe de la wilaya de Souk-Ahras, qui se consacre depuis trois ans à la calligraphie, dit avoir choisi cet art par amour pour le dessein et la manipulation des couleurs, affirmant vouloir passer de l’étape de l’imitation des croquis et desseins réalisés par d’autre artistes, à l’étape de la création de ces propres oeuvres.

Le concours prévu, dans le cadre de cet atelier, est une opportunité inespérée, pour cette participante et les autres compétiteurs de se faire découvrir et confirmer leur talent. Un objectif qu’entend atteindre, Manal Houdjat, une élève de troisième année moyenne, venue représenter la wilaya de Tiaret à cette manifestation.

Cette jeune participante espère suivre les traces de son père, un calligraphe de la région de Tiaret qui lui a appris les principes de cet art, et le surpasser, un jour, en se frayant une place parmi les grands calligraphes du pays, a-t-elle soutenue.

Pour sa deuxième participation à l’atelier de calligraphie scolaire de Médéa, la représentante de la wilaya de Tizi-Ouzou, Saba Oukacine, entend tirer de nouvelles expériences et tenter de faire bonne impression devant le jury du concours, à travers les deux oeuvres sélectionnées pour le concours final, en optant pour des formes d’objets vivants, en l’occurrence des plantes, des couleurs adaptées à l’objet, susceptibles de capter l’attention du jury et gagner sa confiance, a-t-elle indiqué.

Un atelier d’initiation à la calligraphie est prévu, en marge de cette manifestation, au profit des élèves qui pourront profiter de l’expérience et du savoir faire de calligraphes de renom la région, tels que Fodhil Safar Remali, Abderrazak Kara Bernou, Abdellah Benkaradidja, Khaled Bouhada ou Bachir Ouared, pour montrer leur talent.

APS

COMMENTS